La Nuit des sans-abri de ST-HYACINTHE 2016

 

Facebook : www.facebook.com/pages/La-nuit-des-sans-abri-de-Sthyacinthe/185029071668199

Steve Bilodeau

Auberge du cœur Le Baluchon

(450) 773-8818 

 info@maisonlebaluchon.org

bilodeausteve@gmail.com

 

« Malgré l’adoption en février 2014 d’une Politique nationale de lutte à l’itinérance par le gouvernement du Québec qui fait d’ailleurs l’objet d’un consensus dans le milieu et chez les experts, la réorientation du programme fédéral de la SPLI (Stratégie des partenariats de lutte à l’itinérance) a été imposée au Québec, sans même être contestée par le gouvernement libéral. Il s’agit d’un coup dur pour l’aide aux personnes à risque ou en situation d’itinérance. Vivement dénoncé, mais désormais orienté vers le Logement d’abord, ce nouveau programme fédéral néglige tout le volet de la prévention en ciblant essentiellement les itinérants les plus visibles. Au cours des derniers mois, on a entendu des annonces de coupures ou de réductions de services à Montréal, Québec, Trois-Rivières, Lanaudière, Laval, Granby et plus près de nous à Saint-Hyacinthe. En effet, l’Auberge du cœur Le Baluchon, malgré un taux d’occupation de 95% des 15 places offertes en appartements supervisés à l’intention des jeunes en difficulté et sans-abri âgés de 16 à 23 ans, a obtenu une réponse négative à sa récente demande et par conséquent a subi une coupure de plus de 15 000$ par année versée par l’ancien programme SPLI », s’est indigné Steve Bilodeau.

 

« Cette année SOS Pauvreté a offert un lieu d’expression aux personnes vivant en situation de pauvreté. Les commentaires formulés lors du forum local sur la pauvreté ont identifié plusieurs facteurs dont l’accessibilité très restreinte à des logements adéquats et abordables, la détresse psychologique, à l’explosion du coût du panier d’épicerie, aux augmentations tous azimuts des tarifs et aux problématiques liées au transport collectif. Puisque la Nuit des sans-abri se juxtapose à la Journée internationale de lutte contre la pauvreté, les membres de SOS Pauvreté tiendront à nouveau un kiosque d’information portant sur les préjugés face aux personnes vivant en situation de précarité et de pauvreté et feront la promotion des organismes qui offrent du soutien, de l’accompagnement et de l’hébergement communautaire », a indiqué Ghislain Lemonde, membre du comité SOS Pauvreté et intervenant au Centre psychosocial Richelieu-Yamaska.

 

 

Outre nos revendications et nos solutions qui seront dévoilées le 16 octobre prochain, car la justice sociale représente un investissement qui rapporte, cette année, les membres du comité organisateur invitent tous les candidats sollicitant un mandat dans le cadre de la prochaine élection fédérale en leur offrant de 18h30 à 19h00 une tribune pour qu’ils puissent répondre à quatre questions.

 

  • Comment votre formation politique entend s’arrimer à la Politique québécoise de lutte à l’itinérance laquelle reconnaît l’importance d’actions structurelles afin de réduire l’itinérance dont les axes prioritaires sont le revenu, le logement, la santé et l’apport des organismes communautaires qui oeuvrent au plus près des personnes itinérantes en déployant de multiples services pour répondre de manière globale à leurs besoins ?
  • Est-ce que votre formation politique entend annoncer de nouveaux investissements, en 2016-2017, dans le cadre de la SPLI pour compenser les coupures des services existants dans les différentes régions du Québec et de permettre le développement de la diversité de réponses nécessaires en intervention ?
  • Est-ce que votre formation politique augmentera l’enveloppe dédiée à ce programme d’une somme supplémentaire de 50M$ par année au Québec et indexera ce budget afin de permettre aux groupes promoteurs de mieux répondre aux besoins sans cesse en croissance ?
  • Estimez-vous que les subventions fédérales aux logements sociaux existants devraient être maintenues et que le gouvernement fédéral devrait réinvestir afin de financer de nouvelles unités de logements sociaux au Québec ?

 

« Cette vigile de solidarité est rendue possible grâce au soutien de nombreux partenaires, d’artistes et au support de bénévoles interpellés par cette cause et, au nom de mes précieux collaborateurs, nous leur offrons toute notre gratitude », a conclu Steve Bilodeau.